La police expulse manu militari salariés et patients de la « clinique Marcadet » dans le 18ème

samedi 28 février 2015
par  Gilles

Les employés de la clinique de la rue Marcadet ont trouvé portes closes le 16 février sans que ni les médecins ni les patients aient été avertis…

Une vingtaine de salariés (aides soignants, médecins, secrétaires) de la clinique Paris Montmartre n’ont pas pu aller travailler le lundi 16 février 2015 au matin, stoppés par un cordon de CRS. Consternation, surprise et colère devant la fermeture définitive de la clinique Pais Montmartre, plus connue dans le quartier sous le nom de clinique Rothschild au 197 rue Marcadet. Personne n’était semble-t-il au courant de cette mise en demeure, ni les salariés, ni les patients.

C’est sur le trottoir que les médecins ont dû appeler leurs patients pour annuler les rendez-vous quand ils le pouvaient (tous n’avaient pas sur eux leur agenda). Ils s’inquiètent aussi pour leur matériel. Les CRS avaient délogés, plus tôt dans la matinée les derniers patients qui venaient se faire opérer. Par la suite, ils ont fait murer des bureaux et démonter des portes !


« Les anciens propriétaires du fond n’ont pas payé les loyers au bailleur qui, lui, avait acheté les murs début 2013 pour faire de la promotion immobilière » explique Pierre Fabreguettes, qui a repris la clinique le 09 janvier 2015 ! « Or on a remboursé plus de 80 % des sommes dues. Il ne reste plus que 100 000 € à payer, peut-être moins » ajoute-t-il.

Les camions de déménagements présents sur les lieux ainsi que quelques taxis laminent encore un peu plus le moral des salariés encore présents vers 11 h qui tentent de faire de la résistance. « C’est un délit d’entrave, une OPA » lance un aide soignant. « Je venais de me faire embaucher en CDI en janvier 2015, en février ils ferment » s’indigne une infirmière.

Qui dit vrai ?

Un groupe part au commissariat porter plainte pour « délit d’entrave ». « Il faut que chacun dépose une plainte individuelle. Ensuite nous irons à l’inspection du travail et devant nos bailleurs. Le directeur général a reçu un avis d’expulsion la semaine dernière alors que personne n’a parlé d’expulsion, de liquidation, ni des problèmes financiers lors du Comité d’entreprise » dénonce une salariée.
La nouvelle responsable du bloc opératoire, embauchée en septembre 2014, arrive avec toute son équipe de chirurgiens. « Cette clinique avait un personnel extraordinaire. Il nous fallait encore quinze jours avec ce nouvel investisseur qui avait accepté le passif et tout… Mais le groupe Kapa Santé et les bailleurs voulaient expulser la clinique et l’ont égorgée dès le départ » affirme-t-elle en ajoutant : « L’huissier a dit que la clinique n’a pas payé ses loyers, c’est faux, ils faisaient une ponction directe sur l’assurance maladie. C’est pour cette raison d’ailleurs que nos caisses étaient vides ».

L’huissier lui parle d’une décision judiciaire qui date d’octobre 2014, pour un passif de plusieurs millions d’euros, et affirme que « le site restera dans le médical et deviendra un Ehpad ».

Le tribunal de commerce, la mairie centrale et l’Agence régionale de santé — qui a donné un avis favorable à l’expulsion — n’ont pas répondu à nos questions.

Madame Petroussenko, avocate du CE, saisie dans cette affaire, s’étonne de ne voir aucun dépôt de bilan, aucun plan de licenciement et affirme que le délit d’entrave est avéré « nous allons nous constituer partie civile au pénal et nous rapprocher du tribunal de commerce pour vérifier que les droits des salariés sont bien respectés ».
Rendez vous pour le prochain épisode…


Documents joints

PDF - 31 ko
PDF - 31 ko

Brèves

4 septembre 2016 - Un nouveau canard est arrivé

Le mercredi 9 Mars 2016, près de la place de Clichy est né un nouveau journal, un quotidien sur (...)

4 septembre 2016 - Un nouveau canard est arrivé

Le mercredi 9 Mars 2016, près de la place de Clichy est né un nouveau journal, un quotidien sur (...)

24 août 2016 - Un nouveau canard est arrivé

Le mercredi 9 Mars 2016, près de la place de Clichy est né un nouveau journal, un quotidien sur (...)

19 février 2010 - La Coordination des Intermittents et Précaires doit être relogée

Nous avons besoin de lieux
pour habiter le monde
Signiez La Pétition

14 février 2010 - CHÔMEURS : Pas de fin de droits en 2010

CHÔMEURS : Pas de fin de droits en 2010
Messieurs Sarkozy, Fillon et Darcos
Votre (...)